Contrat de génération: une première convention d’engagement signée

18 fév

Michel Sapin a signé, lundi 18 février à Lyon la première convention d’engagement visant à l’embauche d’un jeune en contrat de génération dans le département du Rhône, avec l’entreprise Serdex (recyclage).

Pour le ministre, le dispositif, dont la loi n’a pas encore été promulguée, doit permettre sur 5 ans à 500 000 jeunes de trouver un « vrai emploi en CDI, quelle que soit sa qualification » tout en permettant à autant de salariés de plus de 57 ans de « rester dans l’entreprise sans connaître ces périodes d’attente de la retraite qui peuvent être extrêmement douloureuses« . « Au total, c’est un million de personnes qui sont concernées« , a-t-il ajouté.

Contrat de génération : vers un accord de branche dans l’assurance

 

 

 

 

Le 14 février dernier, le Parlement a définitivement adopté le projet de loi instaurant le contrat de génération. Quatre jours plus tard, ce lundi 18 février, les partenaires sociaux de la branche professionnelle des sociétés d’assurances ont déjà abordé le sujet en commission paritaire.

Un dispositif anti-chômage

Promesse de campagne de François Hollande, cette mesure vise à inciter l’emploi des jeunes tout en conservant les seniors en activité. Concrètement, ce dispositif anti-chômage devrait permettre aux entreprises de moins de 300 salariés de toucher une aide forfaitaire de 4 000€ par an pour chaque contrat signé et déclinée de la façon suivante : 2 000 € si elles embauchent en CDI un salarié de moins de 26 ans, et 2 000 € pour le maintien en poste d’un senior de plus de 57 ans.

Objectif : 500 000 recrutements

Alors que pour l’instant aucun décret d’application n’est paru, les partenaires sociaux auraient l’intention de négocier un accord de branche sur ce contrat. Selon nos sources, les partenaires sociaux ont d’ores et déjà prévu se retrouver le 18 mars prochain, notamment pour fixer des engagements chiffrés autour de cette mesure. Tous secteurs confondus, l’objectif du gouvernement est de parvenir à 500 000 recrutements de jeunes en CDI d’ici à 2017. Pour un coût d’un milliard d’euros par an.

Par NICOLAS THOUET

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Culture Choc |
akdv |
Un micro sous votre oreiller |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Maroua Infos REN
| Chez PattCarbo
| Connaissez-vous vos droits ?